CAL Windows Server 2019 : sécurité optimisée et facilité d’utilisation accrue

Les CAL Windows Server 2019 donnent accès au système d’exploitation du même nom, destiné aux centres de données et aux structures de serveur au sein des entreprises. Le système a été, pour la première fois, rendu public le 2 octobre 2018 ; ses affinités avec Windows 10 étaient évidentes. Il se distinguait ainsi clairement de Windows Server 2016, qui appartient toujours à la famille Windows NT. Par conséquent, les utilisateurs qui achètent l’une des CAL Windows Server 2019 CAL auront accès à de nombreuses nouvelles fonctionnalités. L’acquisition en vaut donc également la peine pour les utilisateurs équipés d’une version antérieure du système d’exploitation.

Acheter l’une des CAL Windows Server 2019 : les nouveautés les plus importantes

  • Plus de sécurité grâce à un système Windows Defender entièrement amélioré
  • Compatibilité avec Linux
  • Le matériel et le réseau peuvent être contrôlés dans tout le système
  • L’IPv6 pour les réseaux est entièrement pris en charge
  • Intégration de Kubernetes
  • Fusion avec Azure
  • Amélioration des possibilités de développement pour les applications cloud-native et modernisation d’applications anciennes

Ces nouvelles fonctionnalités de Windows Server 2019 sont particulièrement importantes pour les centres de données.

De nombreux centres de données utilisent Linux ou Mac OS (ou Unix) car les anciennes versions de Windows Server sont trop peu fiables. Il est toutefois dans la nature des choses que les centres de données, en particulier, soient victimes d’attaques de pirates informatiques. Microsoft a réagi : les CAL Windows Server 2019 donnent accès à un système d’exploitation doté de fonctionnalités de sécurité nettement améliorées. Windows Defender a été complètement repensé. Par exemple, les définitions des menaces sont mises à jour automatiquement. Les analyses des attaques possibles et les réactions ont lieu de façon indépendante et en temps réel. Certains dossiers peuvent être protégés de manière spéciale. En conjonction avec Azure, des sauvegardes automatiques peuvent, en outre, être créées.

Windows Server 2019 permet également de créer des machines virtuelles (MV) spéciales et isolées. Les centres de données, qui exécutent plusieurs MV clients sur les serveurs physiques, n’ont ainsi plus à craindre que des programmes malveillants se propagent d’une MV à une autre. La sécurité des données des machines virtuelles est également assurée par cette isolation.

L’appairage virtuel permet également à Windows Server 2019 de surveiller tous les éléments matériels ainsi que le réseau dans son intégralité. Chaque machine (virtuelle ou physique) sert d’avertisseur pour les autres. L’IPv6 (Internet Protocol Version 6) étant pris en charge dans l’ensemble du système, tous les transferts de données peuvent, en outre, être cryptés dès le départ.

La prise en charge de Linux via le « Windows Subsystem for Linux » constitue un autre avantage pour les centres de données. Les applications Linux exécutables peuvent, de cette manière, être utilisées sous Windows Server. Les centres de données qui, jusqu’alors, dépendaient de Linux et souhaitent migrer vers le système d’exploitation de Microsoft ne doivent pas être totalement remaniés. Au contraire, Windows Server et le système d’exploitation Open Source peuvent travailler main dans la main.

Ces nouvelles fonctionnalités de Windows Server 2019 sont bénéfiques pour les entreprises.

Les entreprises qui achètent l’une des CAL Windows Server 2019 bénéficient de l’intégration de Kubernetes. Les applications de conteneur sont automatiquement disponibles, adaptées et gérées, ce qui est particulièrement utile pour interagir dans le Cloud. Avec ce système d’exploitation, les entreprises disposent, en outre, d’outils optimisés pour le développement d’applications cloud-native. Les applications plus anciennes peuvent également être facilement modernisées grâce à ces outils. Les langages de développement courant (Swift, Java, Kotlin, C++, etc.) sont pris en charge.

Le modèle de licence

Les CAL Windows Server 2019 sont liées soit aux utilisateurs (identifiées par le terme USER), soit aux périphériques (DEVICE). Les acheteurs peuvent opter pour une offre allant d’une à dix CAL pour utilisateurs ou périphériques. Les packages de dix incluent une ristourne et conviennent donc particulièrement aux entreprises ou centres de données qui souhaitent équiper plusieurs machines.

Les CAL Windows Server 2019 donnent accès au système d’exploitation du même nom, destiné aux centres de données et aux structures de serveur au sein des entreprises. Le système a été, pour la... lire plus »
Fermer fenêtre
CAL Windows Server 2019 : sécurité optimisée et facilité d’utilisation accrue

Les CAL Windows Server 2019 donnent accès au système d’exploitation du même nom, destiné aux centres de données et aux structures de serveur au sein des entreprises. Le système a été, pour la première fois, rendu public le 2 octobre 2018 ; ses affinités avec Windows 10 étaient évidentes. Il se distinguait ainsi clairement de Windows Server 2016, qui appartient toujours à la famille Windows NT. Par conséquent, les utilisateurs qui achètent l’une des CAL Windows Server 2019 CAL auront accès à de nombreuses nouvelles fonctionnalités. L’acquisition en vaut donc également la peine pour les utilisateurs équipés d’une version antérieure du système d’exploitation.

Acheter l’une des CAL Windows Server 2019 : les nouveautés les plus importantes

  • Plus de sécurité grâce à un système Windows Defender entièrement amélioré
  • Compatibilité avec Linux
  • Le matériel et le réseau peuvent être contrôlés dans tout le système
  • L’IPv6 pour les réseaux est entièrement pris en charge
  • Intégration de Kubernetes
  • Fusion avec Azure
  • Amélioration des possibilités de développement pour les applications cloud-native et modernisation d’applications anciennes

Ces nouvelles fonctionnalités de Windows Server 2019 sont particulièrement importantes pour les centres de données.

De nombreux centres de données utilisent Linux ou Mac OS (ou Unix) car les anciennes versions de Windows Server sont trop peu fiables. Il est toutefois dans la nature des choses que les centres de données, en particulier, soient victimes d’attaques de pirates informatiques. Microsoft a réagi : les CAL Windows Server 2019 donnent accès à un système d’exploitation doté de fonctionnalités de sécurité nettement améliorées. Windows Defender a été complètement repensé. Par exemple, les définitions des menaces sont mises à jour automatiquement. Les analyses des attaques possibles et les réactions ont lieu de façon indépendante et en temps réel. Certains dossiers peuvent être protégés de manière spéciale. En conjonction avec Azure, des sauvegardes automatiques peuvent, en outre, être créées.

Windows Server 2019 permet également de créer des machines virtuelles (MV) spéciales et isolées. Les centres de données, qui exécutent plusieurs MV clients sur les serveurs physiques, n’ont ainsi plus à craindre que des programmes malveillants se propagent d’une MV à une autre. La sécurité des données des machines virtuelles est également assurée par cette isolation.

L’appairage virtuel permet également à Windows Server 2019 de surveiller tous les éléments matériels ainsi que le réseau dans son intégralité. Chaque machine (virtuelle ou physique) sert d’avertisseur pour les autres. L’IPv6 (Internet Protocol Version 6) étant pris en charge dans l’ensemble du système, tous les transferts de données peuvent, en outre, être cryptés dès le départ.

La prise en charge de Linux via le « Windows Subsystem for Linux » constitue un autre avantage pour les centres de données. Les applications Linux exécutables peuvent, de cette manière, être utilisées sous Windows Server. Les centres de données qui, jusqu’alors, dépendaient de Linux et souhaitent migrer vers le système d’exploitation de Microsoft ne doivent pas être totalement remaniés. Au contraire, Windows Server et le système d’exploitation Open Source peuvent travailler main dans la main.

Ces nouvelles fonctionnalités de Windows Server 2019 sont bénéfiques pour les entreprises.

Les entreprises qui achètent l’une des CAL Windows Server 2019 bénéficient de l’intégration de Kubernetes. Les applications de conteneur sont automatiquement disponibles, adaptées et gérées, ce qui est particulièrement utile pour interagir dans le Cloud. Avec ce système d’exploitation, les entreprises disposent, en outre, d’outils optimisés pour le développement d’applications cloud-native. Les applications plus anciennes peuvent également être facilement modernisées grâce à ces outils. Les langages de développement courant (Swift, Java, Kotlin, C++, etc.) sont pris en charge.

Le modèle de licence

Les CAL Windows Server 2019 sont liées soit aux utilisateurs (identifiées par le terme USER), soit aux périphériques (DEVICE). Les acheteurs peuvent opter pour une offre allant d’une à dix CAL pour utilisateurs ou périphériques. Les packages de dix incluent une ristourne et conviennent donc particulièrement aux entreprises ou centres de données qui souhaitent équiper plusieurs machines.

Derniers produits consultés
Live Chat Live Chat